La notion de plurivalence 1

Le Schéma Régional PACA de 2011 introduit la notion de plurivalence « dans la perspective d’une couverture la plus large possible sur la région, il sera privilégié le déploiement de services plurivalents, pouvant assurer l’accompagnement médico-social d’enfants aux besoins très diversifiés ». Quelle avenir de ce nouveau terme dans les politiques sociales ? Petit tour d'horizon autour de sa définition et des enjeux.

Le SESSAD plurivalent une nouvelle approche

Cette notion de « plurivalence » a été au cœur d’une étude auprès d’acteurs d’un dispositif SESSAD HM et SESSAD/ITEP qui pratiquent ce type d’accompagnement et dont il apparaît que la définition de cette notion centrale reste assez floue. Le terme « plurivalent » est tout d’abord utilisé en chimie, au début du XXème siècle, pour définir ce « qui a plusieurs valences ». En philosophie, la « plurivalence » définit « ce qui peut prendre plusieurs formes, produire plusieurs effets ». (CNRTL)

Ces définitions, assez éloignées du champ qui nous intéresse permettent toutefois de mettre en avant le caractère protéiforme que recouvre cette notion. D’une entité peuvent émerger différentes formes, ce qui, dans le cadre présent, induit que le dispositif DITEP peut déployer ses missions de façon différenciée, sous des formes différentes et avec des objectifs à atteindre diversifiés. Dans le Schéma Régional d’Organisation Médico-Sociale 2012-2016, l’Agence Régionale de Santé PACA affine ses attentes en termes de plurivalence et offre des éléments de compréhension pour mieux en appréhender les enjeux.

A ce titre, le schéma introduit la notion de « plurivalence » des ESMS entendue « comme une inflexion de la prise en charge vers une diversification croissante des publics, un décloisonnement des clientèles. Se distinguant de la « polyvalence », la plurivalence ouvre la possibilité à l’accompagnement de plusieurs types de handicaps pour lesquels les réponses à construire sont proches et/ou complémentaires […] sans dégrader la qualité d’un accompagnement qui doit rester individualisé et spécifique ».

La plurivalence comme levier de réorganisation de l’offre de service sur le territoire

La plurivalence intervient dans un contexte de rationalisation des coûts mais également dans une nouvelle logique d’accompagnement des difficultés liées aux situations de handicap. Ce changement de paradigme impose des modifications dans la mise en œuvre des actions éducatives, thérapeutiques et pédagogiques des établissements et services. Cela induit une certaine souplesse dans les prises en charge proposées et une adaptabilité importante au contexte d’intervention.
La plurivalence apparaît également comme un moyen d’offrir un accompagnement au plus grand nombre. Dès sa première apparition dans le Schéma Régional de 2011, le déploiement de services plurivalents est préconisé afin de permettre une couverture plus grande des besoins sur le territoire. Le décloisonnement des services et l’absence de spécialisation sur un seul type de handicap sont ainsi fortement valorisés.
Cette préconisation laisse cependant libre choix à chaque service d’organiser le déploiement de la plurivalence comme il l’entend. Une multiplicité de possibilités reste ainsi mobilisable en ce qu’elle permet de décloisonner les services en ne les cantonnant plus à la prise en charge d’un handicap spécifique. Cette nouvelle modalité introduite par l’ARS doit pouvoir permettre aux établissements et services de moduler avec une plus grande souplesse les admissions et offrir ainsi un accompagnement au plus grand nombre.

La réorganisation géographique, nécessaire à la disparition des « zones blanches » peut, grâce à cette nouvelle donne associative, s’opérer. Au-delà du nombre d’enfants accompagnés, il importe aussi d’améliorer la prise en charge des enfants bénéficiant d’ores et déjà d’un suivi en limitant la durée des déplacements entre le service et le domicile. En offrant une présence accrue des professionnels sur le lieu de vie de ces enfants, l’accompagnement proposé gagnerait ainsi en efficience.

0 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *