Modélisation des compétences collectives 2

L’approche interactionniste considère que la compétence collective se manifeste à travers les interactions entre les membres de l’équipe (Weick -1979). Néanmoins, il semble délicat d’étudier la production des compétences collectives à partir des interactions entre individus. En effet, la lecture des relations entre les professionnels au-delà de la complexité qu’elle engendre, reste soumise à une part de représentation importante, non objectivable.

Les processus d’émergence et de développement des compétences collectives

Dupuich-Rabasse (2006) précise que les compétences collectives « intègrent des actions individuelles, des interactions personnelles des individus et des décisions comme variables d’actions ».  Cette précision  permet de retenir le principe d’interactions à travers cette fois-ci, la mise en évidence des processus d’actions, collectives, nettement plus exploitables dans le cadre du management et de l’ingénierie sociale.

Une autre approche relève que les compétences collectives émergent et se développent au travers des représentations mentales partagées ou les représentations individuelles convergent vers une représentation collective. Grimand (1996) précise que « cette élaboration n’a rien de spontanée et qu’elle suppose un espace de discussion, de confrontation… ». Il est question ici de faire émerger les représentations, les perceptions individuelles pour déterminer les représentations partagées.

Enfin la théorie de la régulation sociale décrit la compétence collective comme le produit d’une régulation opérée par un collectif. Pour Reynaud (1989), « les régulations de contrôle, autonomes et conjointes permettent la coopération, la régulation, la coordination, la négociation ». L’attention porte ici principalement sur le fonctionnement formel et informel, sur l’organisation, les procédures et les règles établies pour l’ensemble des acteurs (encadrement compris). Nous traduisons cette approche comme les conditions disponibles pour porter les compétences collectives.

Comment l’ingénieur social accompagne dans le pilotage des compétences collectives ?

La notion de compétences collectives s’entremêle d’enjeux qui mettent en scène la motivation personnelle, l’implication, la participation et les interactions entre les acteurs. Il ne faut pas pour autant négliger le rôle de l’encadrement du collectif, dans la guidance des compétences, ne serait-ce qu’à travers certaines valeurs, perceptions ou représentations individuelles. Autant de freins qui viennent soulever la question de la spécificité, de l’identité ou encore de l’appartenance des acteurs au sein des dispositifs.

0 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *