Qu’est ce qu’une compétence ? 2

La notion de compétence peut paraitre mouvante et de ce fait non stabilisée. Il faut dépasser ce préjugé pour concevoir et s'approprier toute la complexité et l'attrait du propos. Que la compétence soit perçue comme situationnelle, disciplinaire, relationnelle...etc, son évolutivité est une richesse et non pas une faiblesse à qui sait l'utiliser sous ses différentes formes, avec convenance et humanité.

La compétence : un concept non stabilisé

Pour compléter les définitions précédentes, Philippe Meirieu définissait déjà en 1989 la compétence comme « un savoir identifié mettant en jeu une ou des capacités dans le champ notionnel ou disciplinaire déterminé ». Plus spécifiquement, il nomme la compétence par la « capacité d’associer une classe de problèmes précisément identifiée avec un programme de traitement déterminé ».
Dix ans plus tard, Guy Le Boterf considère que la « compétence ne réside pas dans les ressources (connaissances, capacités…) à mobiliser, mais dans la mobilisation même de ces ressources ». Pour lui la compétence relève de l’ordre du « savoir-mobiliser ».
Pour Philippe Perrenoud, professeur à la faculté de Genève, « la compétence est une capacité d’action efficace face à une famille de situations, qu’on arrive à maîtriser parce qu’on dispose à la fois des connaissances nécessaires et de la capacité à les mobiliser à bon escient, en temps opportun, pour identifier et résoudre de vrais problèmes ». Il précisera plus tard, qu’elle « permet de faire face à une situation complexe, de construire une réponse adaptée sans la puiser dans un répertoire de réponses préprogrammées ».
Enfin, Jacques Tardif, professeur de l’université de Sherbrooke au Canada, qualifie la compétence comme « un savoir-agir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété de ressources internes et externes à l’intérieur d’une famille de situations ».

Compétences et typologie

Dans le milieu professionnel, on distingue :
Les compétences techniques liées au cœur du métier

  • Les compétences transversales utiles dans différentes activités
  • Les compétences relationnelles et de collaboration

Alors que l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) propose quatre typologies distinctes :

  • Les compétences techniques (domaine d’activité, métier et expérience)
  • Les compétences organisationnelles (organisation individuelle et collective)
  • Les compétences relationnelles (internes et externes)
  • Les compétences d’adaptation (capacité à intégrer des changements et à renouveler l’adaptation)

Ainsi, le principe d’une capacité à combiner savoirs, savoir-faire et savoir-être est alimenté par l’adaptation qui est nommée ici par le savoir-devenir.

0 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *